b1000BceaoGRPlus de quarante ans après une pseudo-indépendance, les pays francophones d´Afrique de l´ouest gagneraient à créer des conditions réelles d´une indépendance véritable. Parmi ces conditions, figurent en pole position, la création d´une véritable monnaie ouest-africaine sans lien avec l´ancienne colonie. Le CFA, fait beaucoup penser à l´époque coloniale ; à un attachement des anciennes colonies africaines avec leur puissance tutélaire. Tout se fait et doit passer par la puissance coloniale. C´est bel et bien le trésor francais qui garantie la convertibilité du Fcfa par exemple qui a été constamment encré - avec modification de parité en 1994 – sur le Franc francais depuis plus d´une demi siècle. La France est représentée aux conseils d´administration des deux banques centrales. La Bceao et la Bceac. Ce qui veut dire que la France garde une certaine influence sur l´économie des pays francophones africains. Ce mécanisme a freiné le devéloppement des marchés financiers africains en canalisant les transactons vers la France et en perpétuant la dépendance à l´égard des décisions prises en Europe.

Une réelle indépendance voudrait que ces pays « coupent » ce lien avec la puissance coloniale pour créer eux-mêmes leurs propres monnaies. Le professeur Mamdou Koulibaly ne pouvait pas dire mieux que de vouloir une monnaie propre à la Cote d´Ivoire par exemple. Si nous sommes d´accord avec lui, force est de reconnaitre que la création de petites monnaies dans l´ouest africain ne resoudront aucun problème. Au contraire, elles finiront de donner raison à la France d´une manière ou d´une autre. Ce qu´il faut en Afrique, c´est la création d´une monnaie forte qui serait par exemple utilisée par tous les pays de l´Afrique de l´ouest sinon de toute l´Afrique. Aujourd’hui à la tête de l’Union africaine (UA) Alpha Oumar Konaré vient de proposer l’adoption d’une monnaie unique et commune à toute l’Afrique à l’horizon 2016.

Le processus menant à l’ intégration monétaire risque bien d’être long et laborieux, et c’est certainement le peu de progrès enregistré dans le processus d’intégration de la CEDEAO, dans un contexte de mondialisation, que les pays non membres de l’UEMOA ont pris la décision en 2000 à Bamako de mettre en place une approche accélérée pour la création d’une deuxième zone monétaire. Prenons le cas de l´Afrique de l´ouest. Si la monnaie unique est créée et acceptée par tous, la première des préoccupation serait de controler l´inflation, qui est parfois élévée dans certains pays. En 2003, par exemple la Sierra Leone avait un taux de 11.3% quand le Nigeria approchait les 24%. Au cas où l´inflation serait maitrisée, cela faciliterait à stabiliser les taux de change dans les pays ouest-africains et créerait un environnement plus stable pour les entreprises qui, parce qu´ayant confiance en cette économie pourront investir dans des projets à long terme. Le risque d´instabilité marcoéconomique se trouvant fortement réduit, ces pays pourront s´atteler à d´autres projets de développement. La stabilité financière reduirait également le risque de fuite des capitaux.

Le grand coup viendrait du marché de consommation qui, à l´horizon 2020 compterait plus de 350 millons dont 250 millions d´urbains avec un potientiel de consommation deux fois supérieur à celui de la France d´aujourd´hui. Cette monnaie faciliterait la libre-circulation des personnes et le libre-échange dans la région.

Un autre atout que cette création de la monnaie unique occasionnerait serait un accroissement des activités commerciales entre Etats africains. Comment compendre en effet qu´un Etat comme la Gambie par exemple « oublie » royalement l´huile végétale sénégalaise pour commander celle d´Espagne. Le commerce entre etats africains est de 10% en 2002 et est parmi les plus bas au monde. La monnaie unique, de par la mobilité qu´elle engendra, haussera à un niveau raisonnaibles, le commerce entre Etats africains. La monnaie africaine, il faut y croire et il faut la réaliser si nous voulons « sauter » dans le train de la mondialisation qui s´approche de notre gare. La monnaie unique, qu´en pensez-vous ? Partagez-vous mes idées ? ou bien pensez-vous qu´elle va créer plus de problèmes qu´elle n´en resoudra ?