Confpresse_Ahoussoujean_20_4__20_Large_Ce matin, en lisant les quotidiens nationaux, je suis tombé sur un article qui relatait des poursuites contre le sieur KKB, Président de la jeunesse du PDCI. KKB est en effet pousuivi en justice par la communauté des chefs Bété pour avoir affirmé que près de 3000 Baoulés auraient été massacrés dans la région Bété de Gagnoa. Face á cet état de fait, lisons ce que dit Maitre Ahoussou Kouadio Jeannot, " J´ai tenu à faire ce point de presse par rapport à cette affaire ministère Public c`est-à-dire le procureur de la République contre Kouadio Konan Bertin et deux autres journalistes de "Le Nouveau Réveil". Parce que cette affaire défraie la chronique. Les militants du PDCI veulent savoir ce qui se passe. Et à vous la presse, on vous doit l`information, la bonne information sur ce sujet qui est très sensible. Il s`agit d`un problème de communauté. Tout ce qui touche les communautés est très sensible. Je dirais, c`est comme un bouton ; il te démange, quand tu le grattes, il te démange plus. Quand tu continues à le gratter, il devient une plaie. Ce problème de coexistence de communauté dans notre pays, si on n`y prend garde, risque incessamment de briser toute la cohésion nationale. Le PDCI-RDA, parti bâtisseur de ce pays, a la lourde responsabilité de contribuer autant que faire se peut, à la cohésion et à l`unité nationale. Nos aînés, nos prédécesseurs ont travaillé pour créer la Nation ivoirienne. A ce stade bien précis de l`histoire de la Côte d`Ivoire, après avoir fait l`expérience de la violence sur toutes ses formes, il est grand temps que nous nous interrogions sur ce lièvre qu`a levé notre jeune frère KKB. Notamment le problème d`existence des communautés ivoiriennes et particulièrement dans la zone de l`Ouest forestier. Je tiens à dire que ce problème ne date pas d`aujourd`hui. On essaie de donner une coloration économique en disant que c`est un problème de terrain, d`occupation de forêt. Mais je le dis haut et fort, nous avons de la forêt à Abengourou, à Aboisso, à Grand Lahou, dans d`autres régions de la Côte d`Ivoire. Mais il n`y a pas de conflits réguliers entre ceux qu`on appelle maladroitement les allogènes et les autochtones. Quand on parle d`allogènes, logiquement en bon français on dirait des indigènes. Je dis que ce problème est récurrent, il revient souvent. On s`en prend aux gens, on arrache les plantations. On s`en prend violemment aux gens. Il y a eu la guerre en Côte d`Ivoire. Certaines communautés ont connu cette guerre, ont vécu d`une autre manière. Tous ces problèmes doivent nous interpeller. KKB a été interpellé dans sa conscience et à sa manière en tant que jeune, au cours de ce meeting qu`il a organisé le 15 décembre 2007 pour répondre aux propos assez durs sinon injurieux de M. N`zi Paul David, directeur de cabinet du président de la République. Et ce, en présence du président de la République lors de l`inauguration du siège du Conseil général de Dimbokro. M. N`zi Paul David n`a pas manqué de prendre à partie le Président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, ancien président de la République qui a un statut juridique reconnu par la Constitution, reconnu par la loi de 2005 sur le statut de l`ancien Président. En présence du Président Gbagbo, N`zi Paul David, un de ses collaborateurs immédiats, n`a pas hésité à prendre à partie le Président Bédié. Il y a eu un silence. Je pensais qu`il allait avoir dans un sens républicain une réaction. Quand nous voyons comment le président Abdou Diouf, ancien président du Sénégal, a pu aller à l`OIF avec le soutien des Sénégalais. Quand nous voyons comment au Mali, ATT a accompagné Konaré à l`Union africaine. Quand nous voyons comment en France Jacques Chirac est sorti de ses fonctions de président de la République pour se retrouver au conseil constitutionnel. Et lorsqu`il avait besoin de quelqu`un, en tant que président de la République pour conduire une réflexion sur la Constitution européenne, on a désigné le Président Giscard d`Estaing. Cela a été fait élégamment, dans la beauté. Mais quelle est cette manière de faire des Ivoiriens de déconsidérer tous ceux qui ont eu à gérer ce pays, tous ceux qui ont eu à être, au cœur du secret d`Etat ? Lorsque le Président Gbagbo est assis, qu`on insulte un Président de la République qu`il ne dit rien, je m`interroge, j`ai des inquiétudes. Et je crois que ce sont ces inquiétudes que KKB a partagées en organisant son meeting. KKB a agi en tant que bon fils, bon Africain. Tout père de famille qui est outragé et qui ne voit pas son fils répondre, serait très malheureux. C`est donc au cours de ce meeting que KKB a tenu des propos. Dans les comptes rendus de presse, il a dit " on a tué près de 3000 Baoulé dans la région de Gagnoa ". A partir de là, nous avons vu certains chefs baoulé s`organiser pour dire on se sent concerné. "On", je ne sais pas si c`est eux qui ont tué. Ça peut être des grumiers, des Burkinabé qui ont tué des Baoulé, des arbres qui sont tombés sur eux. A partir de " on a tué " des chefs bété se sont sentis interpellés. Mais en tant que militant du PDCI, faisant la politique, je me suis interrogé si cette réunion précipitée des chefs bété, leur plainte pour saisir le procureur de la République n`est pas commanditée. Ce n`est pas quelque chose fait à dessein pour gêner le PDCI, pour empêcher que les élections aient lieu. Si vous suivez la presse depuis un moment, on a commencé par dire que Bédié est malade, il a l`hypertension. Mais je souhaite vivement à ceux qui écrivent ces articles d`avoir le même âge que Bédié. Il a 74 ans et je pense qu`il porte bien son âge."

Mon commentaire.

Je voudrais que nous arrêtions de nous faire peur. Nous avons connu la guerre avec tout ce que cela comporte comme crimes et tueries. On ne peut plus nous effrayer avec la guerre. Il faut falloir chercher quelque chose qui puisse nous effrayer plus. KKB est-il au dessus de la justice pour ne pas qu´il reponde de ses actes? Il a affirmé une chose: 3000 Baoulés ont été massacrés dans la région de Gagnoa. On lui a fait une interview dans laquelle il a soutenu ses propos et dit avoir des preuves. L´occasion est on ne peut plus belle pour exposer devant tout le monde ces preuves. Si la justice, pour des raisons autres que pénales retire cette plainte, et bien, moi en tant qu´Ivoirien et amis de Baoulés, je porterai cette plainte pour que vérité soit faite et dite.

Y´a t-il eu 3000 Baoulé tués? Qui sont les meurtriers et pourquoi? Si cela est faux, KKB doit payer pour ses propos pleins de mensonges et diviseurs. La Cote d´Ivoire n´a plus bésoin de politiciens tribalistes et diviseurs!