Si vous analysez la politique telle qu’elle pratiquée dans des pays comme les Usa, l’Angleterre ou même, juste à côté de nous le Ghana, il y a lieu de nous poser la question de savoir si nos politiciens, singulièrement nos opposants en Côte d’Ivoire ne sont pas idiots ? La raison ; la sortie éhontée du sieur Anaky sur les écrans de la télévision ivoirienne.  Comment peut-il appeler la population à une insurrection sur les antennes de la RTI ?!  Ces propos sont tellement irresponsables que personne d’autres que sa femme et les trois cousins de celle-ci, qui sont les seuls vrais membres de son parti, ne l’ont pris au sérieux. Le lendemain de son arrestation, ce sont justement ces quatre personnes que nous avons vues manifester devant les bureaux de la DST.


Ce que le sieur Anaky oublie, c’est que les malgaches eux au moins ont de vrais opposants, de vrais leaders qui prennent leurs responsabilités. Chez nous en Cote d’ Ivoire, nous avons des opposants couards, peureux qui refusent de prendre leurs responsabilités et qui toujours envoient les populations aux massacres.

 

A Madagascar, c'est un jeune homme qui a pris les siennes. Il était de toutes les marches, de tous les meetings et savait exactement ce qu’il voulait. Alors qu'Anaky arrête d'amuser la galerie. Voici des gens sans foi ni loi et aux volontés funestes et lugubres qui refusent de lutter et qui attendent que quelqu'un fasse leur coup. Ainsi ils pourront venir dans un gouvernement se goinfrer comme c'est le cas présentement . Et comme si l’idiotie n’était pas déjà à son paroxysme, lAnaky enfonce le clou en demandant le retrait de la ministre issue de son parti. Or, rappelons-nous qu’il n y a pas longtemps, c’est ce même Anaky qui débattait comme un diable enfermé dans une bouteille pour demeurer dans ce gouvernement. A ce moment-là, il était bon de siéger dans « un gouvernement liberticide « aux côtés de rebelles, incapable de faire la différence entre rébellion et révolte.


C'est ce même Anaky qui a tenté par tous les moyens de récuser Joel N'guessan comme si lui seul était
« ministrable « au MFA ! Il avait en son temps récidivé avec la nomination de Mme Bamba. Heureusement qu’il se trouve encore quelques rares têtes qui refusent de le suivre comme des moutons de panurge.

“Le Mfa prendra le pouvoir en Côte d`Ivoire. Le Mfa va guérir la Côte d`Ivoire. Le Mfa est le médicament". Il n`est pas illuminé. Il ne rêve pas aussi debout. Anaky est simplement rongé par la haine anti-Gbagbo. C`est pourquoi, il s`offre des délires horriblement hallucinants. L’homme confond tout. Démocratie et désordre. "La démocratie a commencé à être assassinée par Gbagbo et Mangou. C`est une haute trahison". se lamente maladroitement sieur Anaky.  Demandez lui un projet de société, il n’en trouvera aucun. Sa certitude, c’est de gouverner la Cote d’ Ivoire. Et pourquoi ? Parce que c’est Gbagbo qui la dirige.

 

La situation malgache a donné depuis longtemps des idées à nos pseudo-opposants rongés par la haine. Depuis qu`un certain Rajoelina, appelé aujourd`hui TGV, s`est invité à la présidence dans son pays, le Madagascar, l`opposition ivoirienne a commencé à halluciner en croyant que le schéma malgache pouvait être expérimenté en Cote d’Ivoire. Malheureusement pour eux, Abidjan n`est Antananarivo. La Côte d`Ivoire n`est pas Madagascar. Et Gbagbo n`est pas Marc Ravalomanana.

 

A la vérité, Anaky a voulu s`offrir un bon coup de pub. Déjà, il est dans son salon à se frotter les mains. Parce que ces derniers jours, il en a eu un sacré coup. Il a été entendu sur toutes les radios et télévisions du monde, lui qui en temps normal n`occuperait même pas une pleine page des brulots qui font son apologie. Il peut se vanter de soutiens fantoches et fantômes dans le monde, nous autres connaissons déjà la chanson. Anaky n’a été rien, il n’est rien et ne sera rien. Il peut continuer seul de battre son tam -tam et de danser, personne, pas même les autres partis du RHDP ne l’écouteront. Ce qui est sûr, si Madagascar avait ses jeunes patriotes, ce petit DJ de Rajoelina ne serait venu au pouvoir.

 

Henri Gossé